Archive for Non classé

Planetor s’enturbane (sic)

Comme beaucoup d’écologistes, Planetor a enfilé un turban. C’est désormais leur signe de reconnaissance. Ainsi, lorsqu’un enturbané rencontre un autre enturbané, ils se mettent aussitôt à disserter de pêche au thon ou de cyclisme. Evidemment, plutôt que de s’enrouler la tête dans un vieux bout de tissu, ils pourraient se fixer rendez-vous dans je ne sais quelle ville du sud de je ne sais quel continent. Imaginez-vous toutefois une foule de ministres sapés comme des princes, de princes sapés comme des ministres et de scientifiques sapés… pas trop cher, converger vers un même endroit. Les uns viendraient à vélo, d’autres en voilier mais la plupart se déplaceraient probablement en avion… Mieux vaut dès lors s’enturbaner.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte impitoyable contre Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com).

Leave a comment »

Sex and Drugs and… Planetor

Depuis que l’hiver a repris ses droits, Marie-Paule (voir épisode 119, déconseillé aux moins de seize ans) ne veut plus mettre les pieds chez son super héros. « Brrr, trop froid ! » lui a-t-elle dit… Particulièrement agacé, Planetor a promis à sa belle de régler au plus vite le problème. Planetor aurait évidemment pu chauffer davantage son logement mais il a une autre solution: quelques mètres d’isolant à placer derrière les radiateurs et une bonne colle fabriquée à la droguerie du coin (voir épisode 177) et Marie-Paule peut à nouveau retirer sa grosse culotte de laine.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte impitoyable contre Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com).

Comments (2) »

Planetor se drogue

Planetor s’apprêtait à enfourcher son vélo lorsqu’il fut accosté par neuf meufs et dix types à l’air louche qui voulaient lui refourguer dieu sait quel produit de contrebande. Planetor tenta d’abord de leur échapper mais celui qui devait être le chef de la bande parce qu’il paraissait le moins commode, dit alors: « Tu verras Torplanet, l’effet est sansaisi ». Planetor se laissa assez facilement convaincre et accompagna ses nouveaux acolytes jusqu’au sous-sol de ce qui ressemblait très fort à un squat. Là, celui qui devait être le chef de la bande parce qu’il paraissait le moins commode, prit 1 cl de bicarbonate de soude, 85 ml de savon liquide neutre et un peu d’eau et mélangea le tout. Il obtint ainsi un liquide vaisselle, à la fois économique et écologique. Torplanet, c’est sûr, était déjà accro.

Autres recettes disponibles sur Internet; tous les produits disponibles en droguerie.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte impitoyable contre Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com).

Leave a comment »

Et Planetor, il est où?

Mme de Proutprout ne trie pas. Elle ne trie pas parce qu’elle n’a pas envie de se demander à chaque fois où jeter le dépliant publicitaire lui vantant les prix écrasés pratiqués sur les aliments pour chiens (qu’elle n’a pas mais à ce prix-là, elle en achèterait bien un) ou la boîte de conserve marquée du nom d’un célèbre dictateur romain qui, croit-elle, remet aussi à l’occasion quelques récompenses à des acteurs particulièrement méritants (parce qu’à ce prix-là, elle a finalement acheté un chien). Elle ne trie pas, parce que, hein, après avoir fait le plein de la Merco et payé le laveur de vitres (qui, au passage, se la tape), il ne faudrait pas qu’elle ouvre encore son portefeuille en croco pour acheter ces foutus sacs de toutes les couleurs qui, de toutes façons, s’accommoderaient mal d’un intérieur déjà bien occupé par ses derniers grands achats inutiles. Elle ne trie pas parce que jamais elle n’a imaginé que le sac en papier dans lequel était emballée le boîte de sa centième paire de chaussures (elle avait à l’époque fêté ça avec ses copines… et le laveur de vitres) pourrait remplacer le sac jaune, qu’elle ne fait sans doute pas le lien entre quantité de déchets et taille des poubelles et qu’elle ne sait probablement pas encore que l’eau du robinet ne coule pas en bouteille.

 Et Planetor, il est où ? Parti à la Muette, en espérant que la petite qu’il visite ne soit pas sourde. Encore que, si elle pouvait ne pas entendre son père…

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte impitoyable contre Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com).

Leave a comment »

Planetor apprend à lire

Planetor, quatre printemps depuis cet automne, apprend à lire. Etonnant, vous direz-vous, pour quelqu’un qui utilise régulièrement sa plume pour vous entretenir de ses dernières aventures (encore que ce ne soit pas tout à fait lui qui écrit…). Mais Planetor apprend en à lire… des images. Ainsi de ce poisson mort au pied d’un arbre dans le même état figurant sur l’emballage d’un produit qu’il n’achètera certainement pas, ou de ces deux flèches vertes cohabitant dans l’espace restreint d’un petit cercle apposées sur l’emballage d’un produit qu’il pourrait éventuellement acheter.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte impitoyable contre Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com).

Leave a comment »

Planetor et les droits de succession

Planetor ira ce soir boire un petit verre à la santé d’une fidèle lectrice. Entourée de ses nombreux amis, cette jeune demoiselle fêtera ce soir son anniversaire. Et, aux petits verres bus à cette occasion, succèderont probablement d’autres petits verres. Si bien qu’à un moment, oubliant avec l’alcool qu’une succession de petits verres a déjà précédé leur verre actuel, certains n’hésiteront à se resservir un petit verre suivi d’un autre petit verre lui-même suivi d’un autre petit verre, créant de la sorte une nouvelle succession de petits verres, et ainsi de suite jusqu’au petit dernier pour la route.

Vous vous direz qu’en de telles circonstances, le plus simple est de servir ces petits verres dans les traditionnels petits verres en carton ou en plastique, sitôt vidés sitôt jetés. Imaginez-vous cependant l’accumulation de déchets que cela provoquerait et rappelez-vous, si vous voulez évitez la casse inévitable lorsqu’on a trop bu de petits verres servis dans de petits verres en verre, que Planetor faisait il y a déjà quelques mois, la promotion de petits verres réutilisables en plastique recyclable. Bonne fête !

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte impitoyable contre Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com).

Comments (1) »

Pollutor organise les 51 semaines de l’immobilité

Pollutor organise les 51 semaines de l’immobilité. Vous voulez y participer ? Descendez votre vélo au -3 sans ascenseur ou, mieux, détruisez le à coups de hache. Réduisez votre carte de tram en de minuscules confetti que vous disperserez ensuite sur la voie publique. Découpez les semelles de vos chaussures de marche et dégustez les, à moitié nu et chauffage à fond, en attendant l’heure de pointe. A l’heure de pointe, habillez-vous chaudement, grimpez dans votre véhicule et allumez la clim. Rejoignez ensuite l’embouteillage le plus proche; engagez-vous dans un carrefour encombré et arrêtez-vous, dans la mesure du possible, sur un passage pour piétons. Klaxonnez.

Bonnes semaines ! Et bonne route.

Ah oui, n’oubliez pas d’ouvrir la fenêtre et de jetez vos confetti.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte impitoyable contre Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com).

Leave a comment »