Planetor ne se décourage pas

Les belles côtes de notre bonne vieille ville rebutent plus d’un cycliste potentiel. Car, avouons-le, même avec de beaux mollets, il est plus aisé de gravir la première montée au volant de sa polluante automobile qu’au guidon de sa propre bécane. Planetor ne se décourage pas pour autant. Il a, pour franchir ces cols a priori insurmontables, plus d’un tour dans son sac. Ainsi de la rigole rue du Baron Horta ou, plus facile encore, de l’ascenseur des Marolles. Vous connaissez d’autres trucs et astuces ? N’hésitez pas à en faire part.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte impitoyable contre Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :