Archive for septembre, 2010

Planetor et le gendarme en balade

Cette fois, c’est l’automne. Les plus grincheux s’en plaingnent (mais les plus grincheux se plaignent tout le temps); d’autres – et Planetor est des leurs – s’en réjouissent. Car n’est-ce pas la meilleure saison pour profiter de la forêt et de ses superbes couleurs ? Planetor a déjà enfilé ses chaussures de marche et enfourché sa bicyclette pour se rendre aux portes de la ville. Il veillera ensuite à rester sur les sentiers, pour ne pas piétiner la flore et ne pas déranger la faune et, parce que derrière l’arbre se cache parfois… le gendarme.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte impitoyable contre Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com).

Leave a comment »

Planetor vous invite au deuxième dimanche sans voiture

Il n’y a bien sûr rien d’officiel et les automobilistes seront certainement nombreux ce week-end. Planetor vous invite néanmoins à laisser votre véhicule au garage. Pourquoi prendriez-vous en effet la voiture ce dimanche ? Pour aller saluer une grand-mère qui habite à trois stations de métro ? Allez-y en transports en commun ! Pour acheter deux salades au marché du coin ? Allez-y à vélo ! Pour aller chercher de l’essence ??? Allez-y… lorsque vous aurez réellement besoin de votre automobile ! Il n’y a bien sûr rien d’officiel et, si vous laissez votre véhicule au garage, les automobilistes seront déjà moins nombreux.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte impitoyable contre Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com).

Leave a comment »

Planetor et la mobiligne

Pollutor avait mal commencé sa journée. Coincé dans les embouteillages dès potron-minet, il avait appelé la mobiligne qui lui annonçait un retard probable de 20 minutes. Il avait alors dû avertir la directrice de l’école de ses enfants ainsi que son employeur de ce petit contre-temps. A midi, rebelote, la mobiligne lui annonçait un trajet de 25 minutes -un accident- pour aller acheter un sandwich dans un snack pourtant situé à deux pâtés de maison. Le soir allait s’annoncer pire encore puisque, heure de pointe oblige, la mobiligne lui annonçait un retard probable de 45 minutes. Pollutor devait donc avertir Mme de Prouprout (ben oui, c’est son épouse), qui ne le crut pas et, fâchée, lui refusa évidemment ses avances. Pendant ce temps, Planetor, qui s’était déplacé à vélo et n’avait pas appelé la mobiligne, dormait déjà, son devoir conjugal accompli.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte impitoyable contre Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com).

Leave a comment »

Planetor découvre la seconde main d’un enfant

Madame de Proutprout est en état de choc ! Elle vient de découvrir la seconde main d’un enfant. Elle, qui a tant gâté ses petits, les a toujours habillés de vêtements dernier cri vendus à des tarifs prohibitifs et leur a toujours offerts de beaux jouets faits de plastique chinois et transportés en avion, elle, qui a toujours cru qu’un produit vendu d’occasion n’était bon qu’à finir aux ordures, ne s’en remet pas.

Madame de Proutprout vient en effet de découvrir que l’on pouvait acheter habits et jeux de société en très bon état et à un prix abordable, tout en faisant un geste pour la planète. Elle vient de découvrir, dans un quartier commerçant qu’elle fréquente souvent, une boutique de seconde main entièrement dédiée aux enfant et dans laquelle se trouvait déjà… Planetor!

 

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte impitoyable contre Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com).

Comments (2) »