Archive for octobre, 2007

Planetor mange fruits et légumes de saison

A force de parcourir la ville à la recherche de l’ennemi, Planetor a faim. Les fruits et légumes sont évidemment essentiels à une alimentation équilibrée, mais devant la variété proposée sur les étals des magasins, il ne sait que choisir. Il se souvient alors que l’alimentation est responsable d’un quart de l’impact des Bruxellois sur l’environnement (par les déchets qu’elle engendre, comme par la production et le transport qu’elle nécessite) ; qu’une salade produite en Californie et véhiculée en Belgique rejette 100 fois plus de CO2 que le même légume produit ici ; que la fabrication de cette même salade, en Belgique mais sous serre chauffée, nécessite 50 fois plus d’énergie que sa production en plein champ ! Bref, son choix est fait, il consommera fruits et légumes locaux et de saison.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte contre l’impitoyable Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com ) et suivez ses recommandations.

Publicités

Comments (1) »

Planetor achète en seconde main

L’existence de Planetor est désormais connue sur terre. S’il veut déjouer les pièges tendus par Pollutor, s’il veut mettre fin à ses méfaits, il faudra qu’il passe inaperçu. Il doit impérativement se changer, troquer ses vieux vêtements contre d’autres. Il pense alors aux magasins de seconde main, où il pourra se débarrasser d’habits qu’il ne met plus et s’en procurer d’autres, réduisant par là l’impact environnemental généré par la production et le transport de textiles neufs provenant parfois –souvent même – de contrées très lointaines.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte contre l’impitoyable Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com ) et suivez ses recommandations.

Comments (1) »

Planetor renonce à la voiture pour les petits trajets

Planetor est bien décidé à mettre la main sur les auteurs du carnage de son logement. Mais pour les retrouver, il devra se rendre en ville. Et, vu la densité du trafic, il a vite compris qu’il sera plus rapide en se déplaçant à vélo ou en marchant. Plus économique et certainement plus écologique, ce mode de transport lui offrira également l’occasion de rester en forme.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte contre l’impitoyable Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com ) et suivez ses recommandations.

Leave a comment »

Planetor utilise des produits d’entretien écologiques

Le jour se lève sur la ville. Après une bonne nuit de sommeil emmitouflé dans sa couverture, Planetor ouvre les yeux. Quelle n’est toutefois pas surprise lorsqu’il constate l’état de son nouveau logis : vaisselle cassée, meubles vidés, liquides en tous genres versés au sol, etc. Planetor comprend vite qu’il a été victime d’un mauvais coup de Pollutor… Il n’a cependant pas le choix : il doit nettoyer. Et plutôt que d’utiliser des produits d’entretien classiques, dont le rejet dans nos égouts provoque des mélanges chimiques qui nuisent au bon fonctionnement des stations d’épuration quand ils n’échappent pas aux usines de traitement pour finir dans nos rivières, Planetor opte pour des produits d’entretien écologiques, ni plus chers, ni moins efficaces.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte contre l’impitoyable Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com ) et suivez ses recommandations.

Leave a comment »

Planetor enfile un pull

La nuit tombe sur la ville, et avec elle la température. Planetor, quelque peu fatigué, a froid. Il remarque dans un coin de la pièce, un radiateur. Au mazout, au gaz,… cela lui importe finalement très peu. Planetor sait que le chauffage est la principale source d’émissions de CO² issues du logement, et plutôt que de l’allumer, il préfère enfiler un pull.

Vous voulez soutenir Planetor dans sa lutte contre l’impitoyable Pollutor ? Abonnez-vous gratuitement à sa newsletter (via mail à planetor@gmail.com ) et suivez ses recommandations.

Comments (1) »